Musique en cours

Title

Artist

Background

« Bienvenue en France »: le pendant de la réforme des Lycées Français de l’Etranger

Ecrit par le 20 novembre 2018

Emmanuel Macron à l’Académie Française, 20 mars 2018

En mars dernier, dans un discours à l’Académie Française,  le Président de la République a fixé le cap  du doublement des effectifs des Lycées Français à l’étranger à l’horizon 2030.  Depuis les ministères des Affaires Etrangères et de l’Education, travaillent à élaborer un plan pour réussir l’ambitieux chantier présidentiel.

Lundi 19 novembre, lors des rencontres universitaires de la francophonie, le Premier ministre  a annoncé que le gouvernement  veut accueillir en France 500 000 étudiants étrangers par an d’ici 2027, contre un peu plus de 320 000 aujourd’hui. La politique du  gouvernement pour attirer plus d’étudiants étrangers en France a un nom: « Bienvenue en France ».

Mais comment préserver  le modèle français de méritocratie sans augmenter les moyens?  Edouard Philippe a la recette : « faire financer les bourses des moins fortunés et des plus méritants en faisant payer les étudiants étrangers qui en ont les moyens ».  Mais cela ne s’appliquera qu’aux étudiants hors Union Européenne. Les droits hors UE  se monteront  à un tiers du coût réel de la formation, soit environ 2 000 à 3 000 euros.  Mais ceci ne saurait éluder la question de l’augmentation des moyens financiers.  La seule augmentation des droits d’inscription ne peut pourvoir aux importants besoins.

Le Premier ministre a également insisté sur la nécessité d’aider les universités françaises à s’implanter davantage à l’étranger.  Nul doute que le réseau d ‘enseignement français à l’étranger ne puisse constituer la tête de pont de cette ambition du quinquennat.   Le deuxième volet d’une vaste entreprise d’accroissement de l’influence de la France  grâce à son système éducatif se met en place.   

Dans les  trois cas  – Lycées Français à l’étranger,  accueil étudiants étrangers et présence de nos universités à l’international – la question de l’augmentation des  moyens financiers est au cœur de la problématique.  

Ce qui est  certain c’est que Bercy étudie les différents financements de l’ambition présidentielle.   Dans ce cadre il est surprenant de constater que le ministère des finances a suspendu en septembre dernier la garantie de l’état  à l’Anefe, l’  association nationale des écoles françaises de l’étranger. Or cette association œuvre à la construction d’écoles.

Une partie de la réponse sera dans le rapport que la députée Samantha Cazebonne doit remettre mi décembre au Premier ministre.

 

La Rédaction,

L’article « Bienvenue en France »: le pendant de la réforme des Lycées Français de l’Etranger est apparu en premier sur Lesfrancais.press.


%d blogueurs aiment cette page :