Musique en cours

Title

Artist

Background

Brexit : la tentation américaine

Ecrit par le 20 août 2019


On parle ce matin de l’accord commercial de plus en plus probable entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis… D’autant plus si le Brexit se conclu sans accord, comme semble le vouloir le nouveau Premier Ministre britannique, Boris Johnson… Et alors que la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne est prévue le 31 octobre, ce nouvel accord débuterait dès le 1er novembre… Un scénario qui a pris de l’épaisseur avec la tournée du Conseiller présidentiel à la Sécurité National américain, John Bolton, sur le sol britannique… Ce-dernier a ainsi rencontré Liz Truss, la ministre britannique du Commerce, mais aussi le ministre des Finances, Saïd Javid… L’hypothétique accord pourrait continuer à être négocié durant le G7 en France, et couvrirait tous les secteurs d’activités pour environ 6 mois…
Lors de sa rencontre avec Boris Johnson, John Bolton a fait part du soutien « enthousiaste » des Etats-Unis pour un Brexit sans accord… Et Boris Johnson de rappeler que le divorce entre Londres et Bruxelles aura lieu « coûte que coûte » le 31 octobre… Mais il joue sur les deux tableaux lorsqu’il a annoncé sur Sky News que « l’accord le plus important que nous avons besoin de conclure est un accord de libre-échange avec nos amis de l’autre côté du Channel »…

Le premier ministre britannique s’attend, en revanche, à des négociations dures, mais avec des opportunités pour les entreprises, notamment dans le domaine des services… 

Et selon un sondage publié par le Daily Telegraph, 54% des Britanniques soutiennent un Brexit par tous les moyens, y compris en suspendant le Parlement, pour empêcher les députés de s’y opposer… Le Brexit sans accord semble donc avoir de beaux jours devant lui…


%d blogueurs aiment cette page :