Musique en cours

Title

Artist

Background

Début de la collecte des signatures pour le référendum sur la privatisation d’ADP : aussi dans les Consulats

Ecrit par le 14 juin 2019


Bonjour à toutes et à tous,

on parle aujourd’hui du premier grand référendum du quinquennat d’Emmanuel Macron, celui concernant la privatisation d’ADP (Aéroport de Paris)… Et bonne nouvelle, il sera également ouvert aux Français de l’Etranger, via les Consulats…

Concrètement, le sujet est de savoir si le groupe ADP, qui comprend les deux aéroports de Roissy et Orly, celui du Bourget, des aérodromes, des participations dans de multiples aéroports et un patrimoine foncier considérable, doit être privatisé ou non ?

Un débat dont se sont déjà emparés les Parlementaires, et notamment les Députés, qui ont fait preuve d’une très rare unité, puisque des Républicains, à la France Insoumises, tous se sont montrés favorable à une consultation de l’ensemble des Français, de métropole, de l’Outre-Mer et de l’Etranger…

Le texte qui sera soumis vise donc à « affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris », c’est à dire à abandonner ADP à un groupe tel que Vinci, par exemple, qui exploite déjà de nombreuses plateformes à travers le monde…

Le référendum va donc s’établir sur 9 mois, et devra recueillir 10% du corps électoral, soir un minimum de 4millions 717mille 396 personnes pour qu’ADP reste dans le giron de l’Etat… Cependant, donnée à préciser, les noms, prénoms et lieu de signature des signataires seront rendus public par le Ministère de l’Intérieur…

Un débat d’autant plus important pour les Français de l’Etranger, que les deux aéroports parisiens que sont Orly et Roissy sont des plateformes privilégiées pour se rendre en France et voyager à l’intérieur du pays… Notez également qu’ADP transportent 100 millions de passagers/an, représente 6% du PIB et plus de 8% de l’emploi salarié en Île-de-France…

Les Français de l’Etranger ont ainsi 3 possibilités pour voter :

1° signer électroniquement via le site du ministère www.interieur.gouv.fr ; 2° via des points d’accès Internet dans la commune la plus peuplée de chaque canton ou au sein des Consulats des Français de l’Etranger ;

3° via un formulaire qui peut être déposé dans la commune ou le Consulat.

Car deux visions s’opposent : ceux qui pensent que la privatisation signifierait un abandon des mission de l’Etats / face à ceux qui voient en elle, une meilleure gestion des aéroport parisien, notamment Roissy-Charles-de-Gaulle, souvent classé parmi les moins agréables, avec un fort niveau de saleté, un manque de clarté en terme de signalisation et avec de nombreuses difficultés pour rejoindre le centre de Paris… Alors faut-il voir dans le recul du CDG Express, un signe de manque de stratégie de l’Etat pour l’avenir de Roissy ? Peu de chance, en tout cas, que cela convainc les opposants à la privatisation…

Lire l’article au complet sur Les Francais.press


%d blogueurs aiment cette page :