Musique en cours

Title

Artist

Background

«Droits voisins» : le moteur de recherche Qwant propose de rémunérer la presse française

Ecrit par le 18 juin 2019


Dans l’Echo de l’Eco cette semaine, on s’intéresse au moteur de recherche français et indépendant Qwant… Ce dernier risque de connaître un certain succès dans les semaines ou mois à venir, car il propose aux éditeurs de presse d’envoyer leur RIB, afin de les rémunérer par rapport au droit d’auteur et la propriété intellectuelle…

Par ce procédé, Qwant entend ainsi respecter la nouvelle réforme européenne sur le droit d’auteur, adoptée fin mars, à la lettre… Un texte qui prévoit un droit voisin de celui de la presse pour une meilleure rémunération des médias de la part des plateformes numériques qui proposent des articles…

Le patron de Qwant, Eric Léandri, affirme que sa manière de faire n’est pas une nouveauté, et qu’il rémunérait les éditeurs de presse avant même la réforme… Considérant également que l’actualité « rend un moteur de recherche vivant »… Pour le prouver, il compte passé le même accord avec la presse française que celui avec VG Media, l’association des éditeurs de presse en Allemagne… Ainsi, 5% des revenu web et news sont reversés aux médias concernés…

En France, Le Point a déjà envoyé son RIB… Qwant estime à 1 million d’€ la somme à verser aux éditeurs en 2019, contre 150 à 200 millions d’€ si Google devait en faire autant… Or, depuis 2015, Google attribue des fonds pour l’innovation à des titres de presse sélectionnés lors d’appels à projets, sur la diversification des sources de revenus… Ce sont 25,6 millions d’€ qui ont été versés à travers le monde au mois de mars, dont 6,6 millions en France… Et parmi les bénéficiaires principaux : La Croix, Le Figaro, L’Equipe, Le Monde, Le Télégramme et le groupe régional EBRA…

Et en plus de rémunérer les éditeurs de presse, Eric Léandri a créé un panier « numérique et décentralisé » afin que les propriétaires de contenus déposent leurs productions pour les authentifier au moment de la publication… Concrètement, il s’agira de vérifier à qui appartient un article ou une photo publiés… Une solution pas encore proposée, mais qui vient s’opposer aux technologies de filtres actuellement en vigueur… Notamment le « Content ID », qu’utilise Youtube pour reconnaître les vidéos et tenter de repérer le droit d’auteur…

Qwant associe ainsi ces filtres à des outils de censure… Et renverser la situation actuelle : « au lieu de mettre des filtres sur les sites, on donne un endroit où on peut vérifier que ça n’appartient à personne d’autre », afin d’éviter « un contrôle total du web par les grandes plateformes », professe Eric Léandri…

Un nouveau panier numérique qui n’est ni difficile ni coûteux à mettre en place selon le patron de Qwant, qui entend ainsi aller dans le sens de la loi, dans une logique décentralisée et ouverte…

Lire l’article au complet sur le site Les Français.press


%d blogueurs aiment cette page :