Musique en cours

Title

Artist

Background

La 5G va débarquer en France – Lancement de l’appel d’offre pour l’attribution des fréquences

Ecrit par le 22 juillet 2019


Bonjour à toutes et à tous !!!

On parle ce matin du déploiement de la 5G en France… L’ARCEP a révélé, la semaine dernière, les modalités d’enchères et d’attribution aux opérateurs, avant une commercialisation en 2020… Cela a donc constitué un événement pour les acteurs du marché, qui voit là un développement potentiel très intéressant… Cependant, avant d’ériger des antennes un peu partout, pour qu’aucune zone rurale ne soit délaissée – comme le souhaite le gouvernement – les opérateurs devront suivre le cahier des charges dévoilé par l’autorité régulatrice, l’ARCEP…
Selon nos informations, l’objectif est donc d’étendre au maximum la zone de couverture, en évitant de retomber dans les écueils de la 4G… Le sujet est éminemment politique et vise à réduire la fracture ville/campagne, susceptible de faire monter les extrêmes… Les Echos pensent savoir, de leur côté, qu’aucun pourcentage du territoire à couvrir ne serait imposé, pour ne pas tomber à côté de l’objectif initial… Peu importe, au final, qu’il s’agisse d’une très bonne 4G ou de 5G, l’important est de fournir, d’ici 3 ans, un débit considérable aux utilisateurs…

L’équilibre du territoire est donc inscrit dans le cahier des charges, pour éviter de ne couvrir que les grandes métropoles… Avec près d’1/4 des nouveaux sites, qui devraient se trouver dans les zones les moins bien couvertes actuellement… D’autres obligations proviennent de directives européennes, comme le fait de couvrir une grande ville dès 2020 et les principaux axes routiers d’ici 2025…

Mais autant d’obligations qui pourraient faire tomber le prix que les opérateurs seront prêts à mettre pour déployer la 5G… Selon plusieurs projections, celui-ci ne devrait atteindre que 2 milliards d’€… Certains préférant payer un peu plus chère les fréquences pour avoir moins de nouvelles antennes à placer… Or l’Etat ne souhaiterait pas trop faire monter les enchères, pour leur conserver une capacité d’investissement pour le déploiement… Ces enchères devraient donc se dérouler à l’automne, mais des pare-feu seront mis en place pour éviter les envolées italiennes et allemandes, qui avaient atteint jusqu’à 6 milliards d’€ pour l’acquisition des fréquences… Un quota minimum et une limite maximum de spectre seront attribués afin de cadrer les prétendants… Les opérateurs devraient donc tous avoir leur part du gâteau, et être limiter dans leur appétit… Bercy accepte donc de renoncer à maximiser ses recettes et les opérateurs à investir massivement… LA recette gagnante ? Réponse dans les mois à venir…

Lire l’article au complet sur le site Les Français.press


%d blogueurs aiment cette page :