Musique en cours

Title

Artist

Background

La Chine tente de rassurer l’UE sur ses projets d’infrastructure

Ecrit par le 14 mai 2019


Dans votre chronique l’Echo de l’Eco ce mardi, on revient sur les projets de la Chine, en matière d’infrastructures…

La Chine souhaite en effet plus que jamais renforcer « la route de la soie », reliant l’Europe à l’Asie, en créant de « nouvelles synergies » et de « nouvelles infrastructures »… L’ambassadeur chinois en Europe, Zhang Ming, a donc tenté d’apaiser les craintes européennes, face aux ambitions titanesques de la deuxième puissance mondiale, promettant notamment des projets plus ouverts, plus verts et plus exigeants… Ainsi, la Hongrie, la Pologne, la Grèce, le Portugal et l’Italie ont déjà cédé aux sirènes de la Belt and Road, il y a 5 ans… Les Chinois mettent alors en avant le multilatéralisme et la lutte contre le protectionnisme… Zhang Ming d’ajouter, que « l’UE et la Chine doivent rejeter ensemble l’unilatéralisme et le protectionnisme pour préserver l’Organisation Mondiale du Commerce »… Notamment en ciblant des secteurs tels que la science, l’innovation, l’économie circulaire, et le commerce en ligne… Et visant de manière à peine masquée, la politique de repli américaine…

Un discours qui a du mal à prendre, notamment au sein de BusinessEurope, la principale association d’entreprises européennes, qui se montrent très sceptiques, quant aux promesses de transparences chinoises… Luisa Santos, directrice des relations internationales de BusinessEurope, faisant même appel à St Thomas d’Aquin et sa fameuse formule « Nous voulons le voir pour le croire »… Luisa Santos ne ferme cependant pas complètement la porte, en concluant « Il est essentiel que nous comprenions les conditions des marchés publics, que les règles s’appliquent de la même manière à tous […] Nous assistons à un rééquilibrage des relations [entre l’UE et la Chine], mais nous avons encore besoin de quelques corrections. »

Lire l’article au complet sur le site Lesfrançais.press.