Musique en cours

Title

Artist

Background

Les contradictions économiques de Donald Trump

Ecrit par le 27 août 2019


On s’intéresse aujourd’hui à la politique économique des Etats-Unis… Aussi iconoclaste qu’efficace, elle paraît difficile à suivre, mais produit pourtant des résultats… Mais pour combien de temps ? Décryptage…

Donald Trump espère dans un premier temps, agir sur la valeur du Dollar… En réclamant notamment une baisse des taux d’intérêt de la FED et une dépréciation du Dollar, pour améliorer la compétitivité de l’économie… Il entend ainsi reproduire ce que la Chine, le Japon et la Zone € font avec leur monnaie, au détriment, selon lui, des Etats-Unis… Déprécier le Dollar permettrait alors de favoriser les exportations, mais pénaliseraient les consommateurs, avec des produits importés plus cher… Et avec des produits américains incorporant de plus en plus de bien intermédiaires importés, le Président américain espèrent un réchérissement des exportations… Par ailleurs, les Etats-Unis tirent profit d’un Dollar fort et de taux d’intérêt élevés en attirant des capitaux extérieurs… Une nécéssité, au vu du faible taux d’épargne des Américains…

Un Président américain qui entend aussi favoriser les oligopoles… Or, avoir un nombre croissant d’entreprises en position dominante devrait augmenter les marges bénéficiaires… Mais la diminution de la concurrence s’accompagne bien souvent d’une augmentation des prix et une dégradation du service… À moyen et long terme, elle favorise une baisse des gains de productivité et une mauvaise allocation des actifs, mais aussi une réduction de la croissance en freinant notamment le progrès technique…

Autre difficulté, la politique salariale semble défavorable aux consommateurs… Les augmentations restants inférieures aux gains de productivité… Une tendance née de la crise et d’une politique de fond qui n’a rien fait pour arrêter la déformation du partage des revenus… Ainsi, quand le PIB s’est accru de 20 points en 10 ans, les salaires en valeur réelle n’ont augmenté que de 10 points… Et depuis l’élection de Trump, en 2016, la productivité par tête s’est accrue de 5pts, alors que le salaire réel n’a progressé que de 2 pts…

En ce qui concerne le pétrole, Trump est pris dans ses contradictions… Il souhaite d’un côté que le pétrole ne soit pas trop cher pour les consommateurs, mais en même temps qu’il rémunère correctement les producteurs américains… Il fait donc pression sur l’OPEP pour que le cours reste bas, mais il veut aussi favoriser le développement de la production… Or, la limitation de la production consentie par l’Arabie Saoudite favorise les producteurs américains, redevenus le premier producteur mondial, avec 12 millions de barils jours, contre 11 pour la Russie et 10 pour les Saoudiens… Une politique qui favorise autant l’offre que la demande…

Et si pour l’heure, les Etats-Unis bénéficient d’avantages comparatifs, reposant notamment sur une capacité de projection militaire importante et une avancée dans les secteurs de la recherche, une remise en cause du Dollar et un climat de défiance des investisseurs étrangers pourraient renverser la situation… Point positif indéniable en tout cas vise à vis de la Chine, les Etats-Unis sont une démocratie stable, qui rassure les investisseurs…

Lire l’article sur Lesfrancais.press


%d blogueurs aiment cette page :