Musique en cours

Title

Artist

Background

Les liaisons dangereuses du gouvernement, la collection Berardo menacée, Kassav à Lisbonne en novembre

Ecrit par le 1 août 2019


Dans l’actualité portugaise de ce jeudi 1er août…

 

José Artur Neves sous le feu des critiques. Le nom du secrétaire d’Etat de la Protection civile est cité dans plusieurs polémiques actuellement. Celle des kits incendies d’abord, mais aussi celle autour des contrats publics que son fils négocie avec l’Etat. Cette proximité entre le pouvoir politique et le monde des affaires met d’ailleurs au jour un système beaucoup plus vaste. Mari, père ou fils, des proches de trois autres ministres sont en effet en affaire avec l’Etat. Une collusion qui fragilise le gouvernement socialiste d’Antonio Costa. Une nouvelle loi, publiée hier, promet de limiter ces cooptations familiales lors de la prochaine législature.

 

Le PSD en ordre de marche pour les législatives. Le principal parti de droite et d’opposition a validé hier un programme de 100 pages. Les sociaux-démocrates s’engagent à l’appliquer si les Portugais leur accordent leur confiance lors des élections du 6 octobre. Parmi ses 117 mesures présentées, le PSD entend réformer la justice, le système électoral, réduire les impôts, délocaliser les services publics ou encore augmenter les allocations prénatales pour combattre la crise démographique.

 

Pour combien de temps encore la collection Berardo sera-t-elle visible au Centre culturel de Belém ? La question est plus que jamais d’actualité. Des huissiers se trouvaient hier au musée pour procéder à un inventaire des oeuvres d’art moderne exposées. La justice a décidé en début de semaine de les saisir pour solder une partie des lourdes dettes de son propriétaire. Le collectionneur et homme d’affaires Joe Berardo doit en effet près d’un milliard d’euros aux banques portugaises. 

 

Le journal i le salue ce matin comme l’homme qui a transformé Lisbonne. Manuel Salgado, figure-clé du conseil municipal en charge de l’urbanisme, se retire à 75 ans après douze ans de mandat. L’architecte est connu pour avoir dirigé de grands chantiers parfois polémiques dans la capitale, comme le Centre culturel de Belém. 

 

La Fête du cinéma français fera son grand retour à l’automne au Portugal. L’ambassade de France, l’un des organisateurs, a annoncé que la 20e édition aurait lieu du 3 octobre au 8 novembre. Sept villes pour l’instant vont accueillir l’événement à tour de rôle : Lisbonne, Almada, Coimbra, Porto, Portimão, Setúbal et Beja. Plusieurs acteurs et réalisateurs seront présents. La programmation, qui sera dévoilée le 17 septembre, va célébrer cette année la coopération cinématographique franco-portugaise.

 

« Une authentique fête tropicale. » Voilà ce que promet Kassav le 2 novembre à Lisbonne. Un show inédit du célèbre groupe antillais aura lieu dans les arènes de Campo Pequeno. Les billets, de 30 à 45 euros, sont en vente à partir de ce jeudi. Par ailleurs, un documentaire Netflix sortira bientôt sur les 40 ans de carrière des pionniers du zouk, avec des témoignages de Stevie Wonder, Wyclef Jean, Youssou N’Dour ou encore Miles Davis.

 

Enfin la météo, bonne nouvelle, un beau soleil vous attend ce jeudi. Le ciel sera légèrement nuageux dans le nord et parfaitement dégagé dans le sud. Côté températures, une moyenne de 17 degrés est prévue ce matin. Cet après-midi, on annonce 27 à Lisbonne, 22 à Porto, 26 à Coimbra, 24 à Sagres et 33 degrés à Faro, Evora et Beja.


%d blogueurs aiment cette page :