Musique en cours

Title

Artist

Background

Rapport Genetet : La diplomatie française, un soft power?

Ecrit par le 11 novembre 2019


On s’interroge ce matin sur le poids et l’avenir de la diplomatie française dans le monde… Car les discussions budgétaires vont bon train à l’Assemblée Nationale en ce mois de novembre, et la diplomatie n’y échappe pas… Ainsi, le Gouvernement souhaite diminuer la masse salariale du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, et celle de ses antennes diplomatiques de 5,7% d’ici 2022… La députée de la 11è circonscription des Français de l’Etranger (zone Asie-Pacifique), Anne Genetet, a eu l’occasion de présenter son rapport, très partiellement entendu…
Notons tout d’abord, que malgré les fermetures de plusieurs consulats, comme celui programmé à Moncton (Nouveau-Brunswick au Canada), le réseau diplomatique français est le 3è dans le monde, avec 160 ambassades, 89 consulats et 16 représentations permanentes, pour 2 millions et demi de Français et 30 000 entreprises établis hors de France… À cela s’ajoute le soft power, matérialisé par l’alliance française, les instituts français et un réseau de 600 lycées français, et des établissements de prestiges comme la célèbre Villa Medicis, à Rome…

Or, malgré la rigueur budgétaire que s’impose Paris, « un effort supplémentaire de réduction de moyens, impacterait directement les personnels et plus largement, la politique étrangère », selon Anne Genetet… Elle propose alors différentes pistes pour améliorer la situation du Quai d’Orsay, comme : la féminisation du personnel, un meilleur traitement du conjoint des collaborateurs, ou encore la proposition d’une série – type le bureau des Légendes sur les services secrets – pour mieux faire connaître le Ministère…

Mais d’autres questions restent en suspend, comme la mutualisation des différents réseaux entre Etats membres, à l’image du partage des bureaux entre les Pays-Bas et la Belgique, à Kinshasa… Ou encore l’ouverture du Ministère aux autres métiers et un appui plus franc sur les Français de l’Etranger… Résoudre ces équations permettra donc de savoir concrètement quel rôle la France veut jouer dans les affaires du mondes à l’avenir…
D’autant que la diplomatie actuelle comporte de nombreux loupés selon l’ambassadeur Laurent Dominati… À l’image du dernier voyage d’Emmanuel Macron en Chine, où il était accompagné du ministre allemand des Affaires Etrangères, qui a fait comprendre que Huaweï serait exclu du marché de la 5G en Allemagne… Emmanuel Macron voulait montrer l’image d’une Europe forte et unie, mais elle a été légèrement écornée…
Autres interrogations, sur la stratégie au Liban, pays le plus proche de la France au Moyen-Orient… Face aux menaces du Hezbollah, le ministre s’est exprimé ainsi : « le Liban a besoin d’un engagement de l’ensemble des responsables politiques à s’interroger sur eux-mêmes », ce qui a créé une certaine confusion… Dans le dossier iranien aussi la diplomatie d’Emmanuel Macron semble s’essoufler, en se voulant intermédiaire entre l’Iran et les Etats-Unis… Ce qu’a reppelé sèchement l’Ayatollah Khomeinei…

La France qui aurait également pu montrer sa fibre écologique en portant assistance au Brésil, victime d’une marée noire sur 2 000km de côte… Au lieu de cela, Paris est resté fâchée avec Bolsonaro… Quand elle a vexé Bulgares et Ukrainiens, et s’est montrée dure face aux Britanniques dans le Brexit, là où l’Allemagne a octroyé un délai supplémentaire, préservant au passage les droits de 200 000 Français au Royaume-Uni…

La France qui semble aussi dans l’impasse en Afrique, notamment avec l’intervention au Sahel, sans issue selon les chefs militaires, là où la Chine et la Russie se font une place au soleil…

Il y a quelques années, les Britanniques nous plaçaient champions du monde de la diplomatie… Encore faut-il désormais que l’on écoute attentivement le réseau sur place, afin de maintenir son cap… Au risque d’être balayé par le vent de l’Histoire…


%d blogueurs aiment cette page :