Musique en cours

Title

Artist

Background

Recalage de Sylvie Goulard: Macron tire le mauvais numéro

Ecrit par le 11 octobre 2019


On revient ce matin sur le rejet formulé par le Parlement européen contre la candidature de Sylvie Goulard au poste de commissaire européenne au Marché Intérieur… Rejet matérialisé par le vote des trois commissions parlementaires de l’Industrie, du Marché Unique et de la Culture, avec 89 voix contres, 29 pour et 12 voix du Parti Renew, officiellement pour des questions d’éthiques et de conflits d’intérêts, notamment lors de son mandat de parlementaire européen, qui était combiné à une fonction au sein d’un think-thank financé par un milliardaire américain… Les accusations d’emploi fictif ont également pesé dans cette décision de rejeter la candidature de la Française… Ce qui constitue une grande première pour un grand pays européen, et en particulier pour la France… Officieusement, cela pourrait s’apparenter à un important niveau de défiance orchestré par les élus allemands, et en particulier après la candidature avortée de Manfred Weber à la présidence de la Commission européenne… Cette défiance est surtout dirigée contre Emmanuel Macron, qui avait refusé le système de Spitzenkandidaten… Si les chefs de parti avaient conclu un accord pour soutenir la candidate française, il semblerait que leurs élus ne les aient pas suivis… Même dans le camps français, avec une large part d’élus Socialistes, Les Républicains et de la France Insoumise qui ont pris part à ce refus…

De quoi faire dire à l’Elysée, que Sylvie Goulard a été victime d’ « un jeu politique qui touche la Commission européenne dans son ensemble… Mais ce qui paraît étonnante, c’est que la droite européenne, symbolisée par le PPE, a pris une large part à cet échec… Les 3h d’audition, 50 pages de réponses écrites et de nouveau 1h30 d’explications orales n’auront pas suffi à sauver la candidate Goulard… Les efforts du Député des Français du Bénélux – Pierre-Alexandre Anglade – qui n’a pas oublié qu’il devait beaucoup à Sylvie Goulard son investiture « En Marche » aux Européennes, n’ont pas été plus suffisants, malgré sa bonne entente les Conservateurs de Renew…

Enfin, les réactions les plus cinglantes sont provenues de la classe politico-médiatique française… Un « Coup de tonnerre » pour les journalistes de France Télévision – Valéry Lerouge et François Beaudonnet… Le « prix nobel de la Loose » selon Le Figaro… « Une terrible humiliation » selon le Sénateur LR Bruno Retailleau, l’écologiste Yannick Jadot, et le représentant de Place Publique Raphael Glucksmann… Marine Le Pen parle de « désaveu cinglant »… 

Pour terminer, il convient donc de se demander si la Présidence a fait preuve d’arrogance  et/ou de naïveté à une époque où la transparence est un sujet majeur, sinon indispensable?

Lire l’article sur lesfrancais.press


%d blogueurs aiment cette page :