Musique en cours

Title

Artist

Background

Smic à 750 euros, jupe au Parlement, investissement Airbus, futur aéroport et incendies : les actus de la semaine

Ecrit par le 2 novembre 2019


Les infos portugaises qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

Ce week-end, on vous propose un petit récapitulatif des informations portugaises qu’il ne fallait pas louper cette semaine. On a sélectionné une info par jour, en s’appuyant sur les flashs infos que vous pouvez écouter chaque matin et chaque soir de la semaine sur La French Radio.

Lundi, on vous annonçait l’une des promesses phares du nouveau gouvernement, qui a prêté serment il y a une semaine. L’exécutif dirigé par le Premier ministre socialiste Antonio Costa a officiellement pris ses fonctions et publié dans la foulée ses engagements. L’un d’eux est donc d’augmenter le salaire minimum de 25 % d’ici à 2023. Il passerait de 600 euros net actuellement à 750. Costa, qui entame son second mandat, entend également fermer les deux dernières centrales à charbon du pays ou encore ramener la dette publique de 119% du Produit intérieur brut à 100%. La dette du pays est la troisième plus élevée de la zone euro derrière celles de la Grèce et de l’Italie.

Mardi, on vous racontait l’histoire de cet homme, inconnu de tous, qui est entré au parlement portugais vêtu d’une jupe masculine, le jour de la rentrée des députés. Rafael Esteves Martins est en fait l’attaché parlementaire de Joacine Katar Moreira, première députée du mini-parti de gauche Livre. Son choix vestimentaire a évidemment soulevé un petit débat dans la classe politique et médiatique. Débat auquel s’est invitée la mairie socialiste de Lisbonne en publiant sur les réseaux sociaux la photo d’une statue de Dom Afonso Henriques, le premier roi du Portugal, dans sa tenue d’époque. Avec ce message : « Des hommes en jupe ? Nous en avons. Depuis des temps immémoriaux. »

Mercredi, on apprenait qu’un équipementier aéronautique français allait s’implanter en fin d’année dans le nord du Portugal. Stelia Aerospace, c’est son nom, est une filiale du groupe Airbus. Au total, 40 millions d’euros vont être investis dans une nouvelle usine à Santo Tirso. D’ici quatre ans, 240 emplois seront créés pour assembler les parties composant la structure d’un avion. Pour le Portugal, il s’agit du deuxième plus gros investissement étranger dans le secteur aéronautique depuis 2008. Le groupe brésilien Embraer avait alors ouvert deux usines dans la région d’Evora pour plus de 140 millions d’euros.

Jeudi, on relayait le chiffre de 10 000 logements avec des loyers abordables pour les jeunes et la classe moyenne. C’est ce qu’entend mettre à disposition le gouvernement socialiste durant son second mandat. Le premier ministre Antonio Costa a annoncé que l’exécutif disposait d’un budget de 600 millions d’euros pour atteindre cet objectif. Toujours à propos de logement social, Lisbonne vient d’approuver une nouvelle réglementation de l’habitat. Les candidatures aux 120 premiers logements à loyer modéré sont ouvertes. Des T0 sont disponibles entre 150 et 400 euros, des T1 entre 150 et 500 euros et enfin des T2 entre 150 toujours et 600 euros. Jeudi, le journal i annonçait par ailleurs en Une que de plus en plus en gens dorment dans des toiles de tente dans la capitale.

Jeudi toujours, on vous informait que le futur aéroport de Montijo à Lisbonne avait été validé par l’agence portugaise de l’environnement. Le projet devra toutefois s’accompagner d’un ensemble de mesures qui vont coûter au total 48 millions d’euros. Ces mesures sont destinées à réduire l’impact du chantier sur les espèces d’oiseaux, le bruit et la mobilité. L’ANA, filiale portugaise du groupe français Vinci, devra notamment acheter deux bateaux pour construire l’aéroport. Ils seront dévolus au transports d’ouvriers et de marchandises entre le Cais do Seixalinho et Lisbonne.

Vendredi, on déplorait un triste bilan pour la végétation portugaise. Une nouvelle fois en 2018, parmi tous les pays européens, le Portugal a été le plus touché par les feux. Au total, 86 incendies y ont été recensés l’an passé et plus de 37 000 hectares sont partis en fumée. Le Système européen d’information sur les incendies de forêt précise que le bilan portugais reste toutefois l’un des moins élevés de la décennie. Il est même sans rapport avec celui de 2017. Cette année-là, plus de 440 000 hectares avaient brûlé.

C’est tout pour cette semaine. On se retrouve lundi à 7 h 30 pour un nouveau flash infos. Passez un excellent week-end sur la French Radio


%d blogueurs aiment cette page :