Musique en cours

Title

Artist

Background

Xavier Dupont de Ligonnès, retour sur un emballement médiatique

Ecrit par le 14 octobre 2019


Bonjour à toutes et à tous !!!

On revient ce matin sur l’emballement médiatique du week-end, autour de l’arrestation supposée de Xavier Dupont de Ligonnès… Les tests ADN finalement pratiqués samedi matin ont révélé que l’homme arrêté vendredi soir à l’aéroport de Glasgow n’était pas le père de famille suspecté d’avoir tué sa femme et ses enfants en avril 2011, à Nantes, et en cavale depuis 8 ans et demi… Le français arrêté a donc été remis en liberté, selon un communiqué de la police écossaise…

Il s’agit donc d’une énième fausse piste pour les enquêteurs, alors que Xavier Dupont de Ligonnès, aujourd’hui âgé de 58 ans, est visé par un mandat d’arrêt international… Mais qu’est-ce qui a amené à cette grossière erreur ?
Tout commence vers 20h30, vendredi soir, quand le quotidien Le Parisien, annonce que « selon ses informations », Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à Glasgow… La nouvelle fait alors office d’épilogue d’une cavale de plus de 8 ans, et l’une des plus grandes énigmes criminelles de ces 10 dernières années… L’info enflamme les rédactions et dès 21h01, la très sérieuse AFP, liée par contrat à la plupart des médias d’information, confirme l’info, citant « une source proche de l’enquête »… D’où sa reprise par l’ensemble des rédactions… L’AFP annonçant même disposer de 4 sources policières françaises différentes, comme elle le révélera le lendemain… Les empreintes digitales correspondant, selon la police écossaise, l’emploi du conditionnel est abandonné, alors que la Police écossaise sollicitera elle-même le bureau de l’AFP basé à Londres, pour confirmer que l’enquête se poursuit… Une autre source annonçant que l’homme arrêté voyageait avec un passeport volé en 2014, sur lequel figure le nom de Joao Guillaume, résidant à Limay (Yvelines)… Le pavillon est alors perquisitionné… 

Or, concernant les empreintes digitales concordantes, seuls 5 points sur 13 sont identiques… L’âge et le physique de la personne arrêté, ainsi que les témoignages de ses voisins, n’ont fait que renforcer les interrogations… Et la seule voix officielle discordante dans cette affaire : le Procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, qui appelle à la prudence, dans un entretien accordé à Ouest France : « Je reste prudent. Des enquêteurs partent en Ecosse ce matin avec des éléments d’identification » a-t-il déclaré… 

Tôt samedi matin, ce sont donc les témoignages de voisins qui s’accumulent, exprimant de forts doutes sur les liens possibles avec le fugitif… Connu dans sa ville, impliqué dans son travail chez Renault, trop rond de visage, trop vieux par rapport à Dupont de Ligonnès, et surtout avec un doigt en moins, rien ne rapproche l’homme arrêté du principal suspect de la tuerie familiale… Les médias, AFP en tête, font part de ce doute, en fin de matinée, samedi, puis annonce que l’individu arrêté à Glasgow n’est pas Xavier Dupont de Ligonnès, à midi55…

Le Parisien a donc présenté ses « excuses à la famille des victimes » et la personne interpellée à tort, et « ses plus sincères regrets » à l’égard de ses lecteurs par l’intermédiaire du directeur des rédactions… 5 sources policières avaient pourtant servies à sortir l’info… De leur côté, ni les enquêteurs français, ni leurs homologues écossais, n’ont fournies d’explication sur l’origine de cette grotesque erreur…

Lire l’article sur lesfrancais.press


%d blogueurs aiment cette page :